Modifier votre photo de couverture
Téléverser
jpiracane@bluewin.ch
Modifier votre photo de couverture
L’état de ce compte est Freigegeben
Basson

Ce compte n’a pas encore ajouté d’informations à son profil.

Jean-Philippe
Iracane
Rue de Lausanne 11 - 1110 Morges

Se rapprocher des sonorités et du style de chaque époque, telle est la recherche de Jean–Philippe Iracane. De bonne heure son choix instrumental se porte sur le basson qu’il étudiera d’abord à Marseille, sa ville natale, où il recevra la médaille d’or à la fois pour le basson système français et système allemand. En 1993, il rejoint la classe de Kim Walker au Conservatoire de Lausanne, il y remportera un premier prix de virtuosité. Sensible et exigeant à la fois, il veut affiner sa formation et décide d’étudier le basson baroque au sein du Centre de Musique Ancienne de Genève avec Lorenzo Alpert. Il y obtiendra le diplôme avec mention Très Bien en 2002. Perfectionniste, il poursuit sa formation sur instruments anciens (Basson Renaissance – Doulciane et Basson Classique) avec Lorenzo Alpert aussi et obtient en 2006, un certificat de Doulciane avec mention très bien. Il est invité, régulièrement, à se produire avec différents Ensembles suisses, comme, Freitags Akademie, Ad Fontes, Capriccio Basel, Orchestre de Chambre de Bâle, Sinfonietta de Lausanne, Orchestre de chambre de Neuchâtel, Orchestre de chambre de Genève, Concerto Poetico, Gli Angeli, Swiss Consort, Ensemble Cantatio, mais aussi à l’étranger, Ensemble de l’Hostel Dieu, Les Talens Lyriques (C.Rousset), Opéra Fuoco (David Stern ) et Concerto Köln. Il enseigne le basson moderne et baroque au Conservatoire du Nord Vaudois ainsi qu'à l'Ecole de musique l'Avenir à Yverdon les Bains. Le besoin, sans cesse croissant, de se rapprocher de l’intention créatrice des compositeurs et la constante cherche à retrouver l’intimité des ensembles et des chœurs baroques l’amènent, fin 2001, à rassembler de jeunes musiciens professionnels de talents partageant la même passion. Après avoir interrogé plusieurs chefs de chœurs romands pour connaître leur intérêt pour un ensemble instrumental baroque, il décide de créer l’Ensemble Baroque du Léman